Cinéma >Les actrices > Anémone

Anémone
Actrice

Biographie

  Anémone


Anne Bourguignon est née le 9 août 1950 à Paris. Fille d'un psychanalyste, elle vit une adolescence agitée, fréquentant l'avant-garde française alors passablement embrumée dans les sous-sols de Saint-Germain-des-Prés. Nous sommes au milieu des années 60, et la jeune fille se lie avec les acteurs Pierre Clémenti et Jean-Pierre Kalfon, ainsi qu'avec le metteur en scène Marc'o, tournant son premier film en 1966, le moyen métrage Anémone, réalisé par Philippe Garrel dont c'était aussi le premier film. Elle y trouvera son pseudonyme et le début d'une carrière qui s'annonce encore cahotique. Anémone part alors pour Reims étudier l'art dramatique au sein de la compagnie dirigée par Robert Hossein, et c'est là qu'elle découvre sa capacité de faire rire quand elle incarne Nicole dans "Le bourgeois gentilhomme". En 1975, alors que sa carrière au cinéma ne décolle pas (hormis un premier rôle, avec le débutant André Dussollier, dans Le couple témoin, du photographe William Klein), elle fonde le café-théâtre La Veuve Pichard avec Gérard Lanvin et Martin Lamotte, puis retrouve la folle équipe du Splendid pour leur pièce "Le Père Noël est une ordure". C'est le début de la gloire pour la comédienne, qui apparaît de plus en plus souvent au cinéma, se spécialisant dans la comédie où elle joue de son physique de grande fille à la voix cassée pour des personnages souvent ingrats mais extrêmement drôles, entre grande bringue semeuse de catastrophes et nymphomane extravertie. Néanmoins, elle reste encore cantonnée dans les seconds rôles, sauf chez Leconte et Poiré où elle trouve enfin des personnages à sa (dé)mesure : après s'être imposée dans Pour cent briques, t'as plus rien !, d'Edouard Molinaro, elle est une photographe de mode en quête de conquêtes amoureuses dans Ma femme s'appelle reviens, elle incarne surtout, dans Le Père Noël est une ordure, une inoubliable Thérèse, employée de SOS Détresse Amitié, femme sexuellement frustrée et objet de tous les fantasmes de son collègue Pierre. Un personnage qui collera à la peau de la comédienne pendant de longues années, qui récidive inlassablement dans la comédie pendant les années qui vont suivre. Elle tourne deux films sous la direction de son mari Philippe Galland : Le quart d'heure américain, dans lequel elle campe une animatrice de radio qui s'amourache d'un paumé (Jugnot), et Le mariage du siècle (qu'elle co-produit), parodie des mariages princiers sur fond de principautés de pacotille. Sous l'impulsion de Michel Deville (elle est une mystérieuse voisine aux multiples personnalités dans Péril en la demeure) et de Christine Pascal, Anémone va néanmoins changer de registre, développant des personnages plus intériorisés, plus mûrs. Elle remporte d'ailleurs le César de la Meilleure actrice en 1986 pour un rôle dramatique dans Le grand chemin (récompense qu'elle refusera), et retrouve le toujours austère Philippe Garrel, qui l'avait fait débuter, pour un personnage d'actrice connue qui brise malgré elle le couple d'un réalisateur dans Les baisers de secours. Styliste tout en dérision dans Après après-demain, mère courage adepte du système D dans Maman, elle retrouve ce dernier profil pour Le petit prince a dit, où sa petite fille est atteinte d'une grave maladie. Tonie Marshall en fait une détective privée maussade dans Pas très catholique, puis la comédienne incarne la mère de Toulouse-Lautrec dans le Lautrec de Planchon. Après plusieurs petits rôles sans grande importance, la voici aujourd'hui dans la peau de la bonne copine d'Emmanuelle Béart dans Voyance et manigance.

Filmographie

  Anémone


Affiche de Le petit Nicolas
Le petit Nicolas

Affiche de Les amours secrètes
Les amours secrètes

Affiche de Pauline et François
Pauline et François

Affiche de Le Père Noël est une ordure
Le Père Noël est une ordure












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2020







67 visiteurs connectés