Cinéma >Les acteurs > Bernard Campan

Bernard Campan
Acteur, Réalisateur

Biographie

  Bernard Campan


Né le 4 avril 1958 à Agen, dans le Sud-Ouest, Bernard Campan débute dans la comédie... en plaquant son cours d'art dramatique parce qu'on lui demandait d'apprende "Le Cid" par cœur ! Il se réfugie alors au café-théâtre au début des années 80, où il fait la rencontre de Didier Bourdon et de Pascal Légitimus. Tous trois passent ensuite à la télévision, où ils sont engagés par Philippe Bouvard pour "Le petit théâtre de Bouvard", émission culte de l'impro comique où le jeune comédien connaît sa première gloire. Au sein de l'émission, il reste très lié à Bourdon et à Légitimus, mais aussi deux autres jeunes comédiens, Smaïn et Seymour Brussel. Tous les cinq, ils tourneront leur premier grand film dans la foulée du succès du "Petit théâtre de Bouvard", Le téléphone sonne toujours deux fois, une parodie de film policier un peu foutraque. Smaïn quitte alors le groupe pour tenter une carrière solo, et les quatre z'amis restant montent leur propre troupe, baptisée Les Quatre Quarts, tournant à travers la France jusqu'au jour où ils rencontrent le producteur Paul Lederman, qui les prend en main pour les relancer. Les débuts des nouvellement nommés Les Inconnus (moins Seymour Brussel, qui quitte le groupe à son tour) sont difficiles, mais très rapidement, à partir de 1989, le trio comique fait des ravages dans la France entière, avec des sketches ultra-culte comme "Les pétasses" ou "Télémagouille". Ce sont les grandes années des Inconnus (qui raflent toutes les récompenses, ou presque, aux Molière 1991), qui remettent ça à la télévision avec "La télé des Inconnus". Emission qui, de 1990 à 1992, fera délirer jusqu'aux plus ronchons des téléspectateurs avec les parodies des émissions phare de la télé française. Entre-temps, chacun sent qu'une carrière au sein d'un groupe ne peut s'éterniser. Cependant, les rôles ne pleuvent pas pour Bernard Campan, qui attendra 1995 et le passage du trio au grand écran pour retrouver un rôle à sa mesure. Ce sera dans Les trois frères, leur premier film (réalisé en duo par Bourdon et Campan), qui fera un carton gigantesque dans l'Hexagone. L'histoire de trois hommes nés de père inconnus et qui se découvrent demis-frères, bientôt lancés dans de rocambolesques aventures à travers la France. Hélas, pour de sombres problèmes contractuels avec leur ex-manager Paul Lederman, qui détient les droits du nom Les Inconnus et leur interdit par contrat de se produire ensemble, le trio éclate. Bernard Campan reste alors avec Didier Bourdon pour écrire, réaliser et jouer dans Le pari, où nos deux amis décident d'arrêter de fumer (ce qui ne va pas sans difficultés), puis dans L'extra terrestre, épopée auvergnate d'un alien tombé sur la Terre un peu par hasard et qui aimerait bien rentrer chez lui... Moindre succès pour ces deux films, surtout le dernier, alors que par ailleurs, la carrière solo de Bernard Campan commence à exister. Il hérite ainsi d'un joli second rôle, un professeur de chinois un peu coincé dans Augustin, roi du kung-fu. Il apparaît ensuite très brièvement en chauffeur de taxi dans la comédie Doggy bag, puis tout aussi rapidement en grosse mama antillaise (clin d'œil à un sketch de "La télé des Inconnus") dans Antilles sur Seine, le premier film de Pascal Légitimus. 2001 sera l'année des réglements de comptes. Ayant enfin résolu le différend qui les opposait avec Lederman, le trio se reforme, édite en vidéo et DVD les meilleurs moments de "La télé des Inconnus" et se retrouve aujourd'hui sur grand écran pour Les Rois mages, à nouveau écrit et réalisé par la paire Bourdon/Campan. L'histoire, évidemment, des Rois mages, sauf que légèrement décalée à notre époque... Mais il y a une autre actualité pour le comédien, qui donne, ce mois-ci, la réplique à Zabou dans le premier film de celle-ci, Se souvenir des belles choses, elle atteinte de la maladie d'Alzheimer, lui amnésique : deux âmes perdues qui se rencontrent et s'aiment dans un établissement pour personnes atteintes de troubles de la mémoire. Et puis on attend toujours Bernard Campan dans Jojo la frite, un premier film (et une comédie, cela va sans dire) réalisée par un certain Nicolas Cuche.

Filmographie

  Bernard Campan


Affiche de Le dernier pour la route
Le dernier pour la route

Affiche de Le café du pont
Le café du pont

Affiche de No et moi
No et moi

Affiche de Antilles sur Seine
Antilles sur Seine












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2021







157 visiteurs connectés