Cinéma >Les acteurs > Dany Boon

Dany Boon
Acteur, Réalisateur, Producteur

Biographie

  Dany Boon


Dany Boon, de son vrai nom Daniel Hamidou, s'oriente vers des études d'arts plastiques avant d'exploiter véritablement ses dons de comique. Ses premiers sketches sous le bras, il concourt au Festival du café-théâtre francophone à Armentières. Attaché à ses racines nordistes, il tente, trois ans plus tard, sa chance à Paris. Primé au Festival Performance d'acteurs à Cannes et au Festival du rire à Montréal, il fait son entrée dans le monde de la télévision, épaulé par Patrick Sébastien.

Sa carrière de comique lancée au début des années 90, il enchaîne avec succès les one man shows : Je vais bien, tout va bien, Dany Boon en parfait état, Dany Boon fête ses 10 ans, Waïka... Ses spectacles lui permettent d'asseoir sur scène sa notoriété de ch'ti mi. Au cinéma, ses débuts restent toutefois timides. Après quelques apparitions dans Le Grand blanc de Lambaréné (1994), Oui (1996) et Paroles d'hommes (1997), il trouve ses premiers rôles consistants dans la comédie chorale Le Déménagement et le piètre Bimboland (1998), sur le tournage duquel il fait la rencontre de sa future compagne Judith Godrèche.

Peu convaincu par ses prestations à l'écran, Dany Boon ne retrouvera le chemin des plateaux de cinéma qu'en 2004 avec Pédale dure. Malheureusement, sa performance de notable homosexuel aspirant à une vie de famille ne convainc guère le public. Sa revanche, il la prend l'année suivante en se voyant propulsé à l'affiche d'une grosse production européenne, Joyeux Noël, qui aborde un aspect méconnu de la Première Guerre mondiale, celui des fraternisations entre camps adverses. Son contre-emploi de soldat de l'humour... et de l'émotion lui vaut sa première nomination aux César, dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle.

Colocataire encombrant de Gad Elmaleh dans La Doublure (2006) ou Meilleur ami de Daniel Auteuil, Dany Boon s'essaie à la réalisation en adaptant au cinéma La Vie de chantier, une pièce à succès qu'il avait écrite et mise en scène en 2003. Il fait ainsi de Michèle Laroque, Daniel Prévost et Zinedine Soualem les invités de sa Maison du bonheur. Suivra en 2008 l'exploit suprise de Bienvenue chez les Ch'tis, qui, grâce à ses 20 millions d'entrées en salles, devient le plus gros succès français de tous les temps. Fort de cette réussite, le très bankable Dany Boon se retrouve en 2009 à l'affiche de trois grosses productions : De l'autre côté du lit, où il fait face à Sophie Marceau, le film choral Le Code a changé de Danièle Thompson et le satirique Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet. Après une courte apparition dans Benvenuti al Sud (2010), remake italien de Bienvenue chez les Ch'tis, il signe en 2011 son troisième long-métrage, Rien à déclarer, une comédie sur les relations orageuses de douaniers français et belges dont il tient la vedette avec Benoît Poelvoorde.

Filmographie

  Dany Boon


Affiche de Micmacs à tire-larigot
Micmacs à tire-larigot

Affiche de Le voyage extraordinaire de Samy
Le voyage extraordinaire de Samy

Affiche de Horton
Horton

Affiche de Rien à déclarer
Rien à déclarer












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2020







220 visiteurs connectés