Cinéma >Les acteurs > Gérard Depardieu

Gérard Depardieu
Acteur, Producteur

Biographie

  Gérard Depardieu


Gérard Depardieu est né le 27 décembre 1948 à Châteauroux (Indre), au sein d'une famille de six enfants. A 13 ans, après de menus larcins, il se retrouve en liberté surveillée. A 14 ans, il vend des savonnettes en province ; entre-temps, il est plagiste, puis fait le tour de l'Europe avant de revenir à Châteauroux travailler dans une imprimerie.

Arrivé à Paris à 16 ans, il se découvre une passion : le métier d'acteur. Il entre au cours de théâtre de Jean-Laurent Cochet, qui le fait débuter sur scène dans "Les garçons de la bande". Il découvre ensuite le cinéma en tournant un court métrage de Roger Leenhardt : Le beatnik et le minet (nul besoin de préciser lequel des deux rôles on lui avait proposé) (1965), puis avec Agnès Varda, Christmas Carol, un long métrage qui ne sera jamais terminé.

La télévision, à son tour, l'accueille : il interprète l'un des rôles du feuilleton "Rendez-vous à Badenberg" avec Rufus et Romain Bouteille. Dès 1971, son physique massif et ses intonations gouailleuses le font remarquer de la bande à Audiard, et il enchaîne les tournages avec les plus grands : Audiard, Buñuel, Giovanni, souvent dans des rôles de petites frappes.

En 1973, il tourne avec Patrick Dewaere Les valseuses, qui fait de lui une star nationale et le chouchou de la critique. Dès lors, tout va très vite et les succès s'enchaînent alors qu'il ne quitte plus le haut de l'affiche : Sept morts sur ordonnance, de Jacques Rouffio, Dites-lui que je l'aime, de Claude Miller, Le dernier métro, de François Truffaut, Les compères, de Francis Veber, Fort Saganne, d'Alain Corneau, Police, de Maurice Pialat.

Les années 80 seront celles de l'anoblissement culturel de la star, qui incarne toutes sortes de personnages historiques ou littéraires : Danton, Rodin, Cyrano de Bergerac... Désormais sollicité par des réalisateurs français de prestige comme Claude Berri (Germinal) ou Yves Angelo (Le colonel Chabert), Gérard Depardieu ne s'en contente pas et trouve, avec Green Card de Peter Weir, le rôle qui le fait découvrir outre-Atlantique et, conséquemment, dans le monde entier. Nous sommes alors au début des années 90.

Deux ans plus tard, pour achever un long cycle cinéma où il incarne des figures historiques importantes, il sera le Christophe Colomb de Ridley Scott dans 1492 – Christophe Colomb. Et ce n'est pas fini : le monstre sacré du cinéma français, à l'aise aussi bien dans le comique (Les anges gardiens) que dans le drame ascétique (Sous le soleil de Satan), insaisissable et inclassable, incarnait, fidèle à son image de héros national, Porthos dans L'Homme au masque de fer, et un Obélix glouton et gouailleur dans Astérix et Obélix contre César.

Après avoir réalisé son deuxième film (après Le Tartuffe, en 1984), le drame adultérin Un pont entre deux rives, il se tourne alors vers la télévision, enchaînant plusieurs mini-séries sous la direction de Josée Dayan ("Le comte de Monte-Cristo", "Balzac" et "Les misérables").

2000 est une année folle pour le Gargantua de la pellicule : un petit rôle dans Le placard de Francis Veber, un méchant couturier français dans 102 dalmatiens, une quasi-figuration dans un film russe et un rôle dans Concurrence déloyale, le prochain film de Ettore Scola (avec lequel il n'avait encore jamais tourné)...

Bilan des courses, aggravé par une hygiène de vie un peu trop relâchée : notre Gégé national (selon la formule consacrée) se retrouve sur un lit d'hôpital à subir une opération à cœur ouvert. Vite remis sur pied, la force de la nature retrouve son personnage d'Obélix dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre et part au Vietnam tourner quelques scènes sous la direction de Matt Dillon dans City of Ghosts.

Auparavant, il aura incarné un réalisateur qui abandonne le tournage d'un film dans le CQ de Roman Coppola, présenté à Cannes 2001 mais sorti en salle seulement début 2003. Ancien bagnard devenu enquêteur dans un Vidocq tout de numérique revêtu, Depardieu enchaîne sur un thriller danois, I Am Dina, puis sur le tournage marathon de la série signée Yves Simoneau, "Napoléon", avec Christian Clavier dans le rôle-titre (il y est pour sa part Fouché, chef de la police). On n'arrête pas un bulldozer en route, et cette courte biographie mériterait d'être décuplée en longueur pour rendre compte de l'incroyable diversité du comédien, et de son immense force de travail.

Dans la seule année 2002, il a déjà tourne cinq films supplémentaires : Aime ton père où il est un écrivain célèbre auquel s'oppose son fils (joué par... fiston Guillaume Depardieu) ; le délirant Blanche de Bernie Bonvoisin, dans lequel il campe D'Artagnan, Le pacte du silence, où il vient au secours d'une jeune carmélite en proie à des visions et enfin Wanted où il partage l’affiche avec Harvey Keitel, Renaud et Johnny Hallyday.

Cette année, après l’épopée Bon voyage avec Isabelle Adjani et la comédie Tais-toi !, signée Francis Veber et avec Jean Reno, on attend l’acteur dans d'autres projets : Nathalie d'Anne Fontaine, RRRrrrr !!! sous la direction de l’ex-Nul Alain Chabat en compagnie des Robin des Bois, l'adaptation au cinéma du personnage fétiche de Frédéric Dard San Antonio, ainsi que dans une nouvelle série américaine, "La Femme Musketeer", dont on ne sait encore pas grand-chose si ce n'est qu'il devrait y tenir le rôle du cardinal Mazarin.

Filmographie

  Gérard Depardieu


Affiche de 1492 Christophe Colomb
1492 Christophe Colomb

Affiche de Sous le soleil de Satan
Sous le soleil de Satan

Affiche de Vatel
Vatel

Affiche de Babylon A.D.
Babylon A.D.












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2024







132 visiteurs connectés