Cinéma >Les actrices > Marie Gillain

Marie Gillain
Actrice

Biographie

  Marie Gillain


Née à Liège le 18 juin 1975, cette jeune actrice belge, dont le père est journaliste, a commencé très jeune à goûter au spectacle, en prenant des cours de danse et de comédie puis en fréquentant pendant quatre mois l'école du cirque de Bruxelles. A 13 ans et demi, elle participe, à Liège, au casting de L'amant, signé Jean-Jacques Annaud, mais se fait voler le rôle-titre par Jane March. Il faudra finalement attendre 1990 pour la voir débuter au cinéma dans la comédie Mon père, ce héros : elle y incarne avec une spontanéité rafraichissante la fille de Gérard Depardieu, dans cette comédie bon enfant qui remporte un joli succès. Deux ans plus tard, elle incarne une vagabonde ayant largué les amarres familiales dans Marie, un film belge de Marian Handwerker qui lui vaut le Prix d'interprétation féminine au Festival de Paris. Seconde rencontre déterminante, avec Bertrand Tavernier, lors d'un festival au Japon : le cinéaste lui propose le rôle de Nathalie, qui sert d'Appât pour escroquer des hommes riches et les faire assassiner par deux amis. Un drame controversé, tiré d'un fait divers des années 80, où Marie incarne une stupéfiante femme-enfant, à la fois innocente et perverse. Si la critique est divisée sur le film, elle porte une nouvelle fois aux nues la performance de Marie Gillain, nommée aux César et couronnée par les Prix Miss Beauregard et Romy-Schneider. Sa carrière est définitivement lancée : en 1997, elle tourne trois films, dont Les affinités électives des frères Taviani, et Un air si pur..., où elle fait partie des étranges pensionnnaires d'un sanatorium. Une fable cynique qui ne rencontre malheureusement pas son public, contrairement au Bossu, de Philippe de Broca, où Marie joue Aurore de Nevers face à Daniel Auteuil, maniant l'épée, chevauchant et bataillant avec une belle énergie. On a pu également la découvrir sur les planches, où elle s'est risquée dans le rôle titre du "Journal d'Anne Frank", quelques mois avant la sortie du Dîner, dans lequel elle se faisait séduire par son professeur Giancarlo Giannini. Après nous avoir fait pénétrer l'univers mystérieux et fascinant du Dernier harem. Changement de registre avec la comédie débridée Laissons Lucie faire, dans lequel elle campait une jolie vendeuse de maillots de bains trompée par son petit ami. Maîtresse de Fabrice Luchini dans Barnie et ses petites contrariétés, gentille comédie sur les affres sentimentaux d'un bisexuel indécis, elle devient ensuite la fraîche Marie Gillain métamorphosée en laideron frigide dans le rôle de Safrane, fille d'Eddie dans Absolument fabuleux. Et le film suivant de la jeune actrice lui permet de retrouver son mentor Bertrand Tavernier pour Laissez-passer, tourné aux côtés de Jacques Gamblin, fresque retraçant le destin de deux cinéastes pendant l'occupation. Marie Gillain revient aujourd'hui, pour les besoins du nouveau film de Cédric Klapisch Ni pour ni contre (bien au contraire), et devient une gangster de haut vol alors qu'elle n'était qu'une simple reporter indépendante... Un film tourné en compagnie de son compagnon dans la vie, Vincent Elbaz.

Filmographie

  Marie Gillain


Affiche de Absolument fabuleux
Absolument fabuleux

Affiche de Kung Fu Panda
Kung Fu Panda

Affiche de Magique
Magique

Affiche de La très très grande entreprise
La très très grande entreprise












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2019







64 visiteurs connectés