Cinéma >Les actrices > Nicole Kidman

Nicole Kidman
Actrice, Productrice

Biographie

  Nicole Kidman


Née le 20 juin 1967 à Honolulu (sur l'île d'Hawaï), Nicole Kidman est la fille d'un spécialiste en biochimie, conférencier réputé, et d'une mère infirmière et éducatrice. Après avoir suivi des cours de danse dans sa prime jeunesse, elle s'inscrit dès l'âge de 10 ans dans une école d'art dramatique. Six ans plus tard, elle tourne son premier film, Bush Christmas, sous la direction d'Henri Safran. Entre deux engagements, elle parfait sa technique au St. Martin's Youth Theatre de Melbourne, à l'Australian Theatre for Young People de Sydney et au Philip Street Theatre, où elle suit des cours d'élocution, de mise en scène et d'histoire du théâtre. A 18 ans, elle remporte le Prix de la Meilleure interprète de mini-série à l'Australian Film Institute pour la production Kenney Miller intitulée "Vietnam". Elue pour cette même production Meilleure actrice de l'année par le public australien, Nicole Kidman enchaîne films et nominations. Révélée au grand public (international) par son compatriote Phillip Noyce dans le thriller aquatique Calme blanc, l'actrice, élue en 1996 par le magazine américain "People" comme l'une des cinquante plus belles femmes au monde, signe son premier rôle aux Etats-Unis en 1989 dans Jours de tonnerre. Le film, réalisé par Tony Scott, sortira en 1990 et lancera Kidman à Hollywood tout en la précipitant dans les bras de Tom Cruise, son mari jusqu'à leur récent divorce qui fait le beurre des feuilles de chou à scandale. Ensuite, elle commence à se faire un nom dans Billy Bathgate de Robert Benton, puis dans Horizons lointains de Ron Howard, une aventure épique sur le rêve américain vécu par un couple d'Irlandais (et de deux pour le duo Cruise/Kidman). Mais c'est avec ses compositions de femme fatale dans le malin Malice, de promise éternelle dans le glacial Portrait de femme, signé Jane Campion, puis dans Prête à tout (1993) qu'elle s'affirme comme une comédienne transformiste et perfectionniste. Dans ce dernier film, signé Gus Van Sant, elle trouve l'un des ses meilleurs rôles, péquenaude arriviste propulsée présentatrice météo à la force de ses bretelles de soutien-gorge, et se voit couronnée d'une bardée de prix, dont le Golden Globe de la Meilleure actrice. La belle rouquine s'amuse aussi à jouer les héroïnes de BD dans Batman forever et dans le jamesbondien Le Pacificateur, aux côtés de George Clooney. Passons sous silence le four (mérité) des Ensorceleuses, pour se concentrer sur le tournage marathon (près de deux ans) du tout dernier Stanley Kubrick, Eyes wide shut qui, en dépit d'un échec public et de la moue critique, lui vaut quelques rares mais intenses scènes de dispute avec son mari, à la vie – plus pour longtemps, donc – comme à l'écran. Reparti bredouille au Festival de Cannes 2001, Moulin Rouge crée l'événement au moment de sa sortie, ne serait-ce que parce que l'actrice, sublimée en Satine, reine du french-cancan atteinte de phtisie, y danse, y chante et y brille de mille feux. Drôle de contraste alors que de la retrouver (désormais séparée de Tom Cruise) dans les ténèbres des Autres, signé de l'espagnol Alejandro Amenábar, où elle élève, tous rideaux fermés, ses deux enfants dans un château perdu sur l'île de Jersey. Nicole a ensuite enchaîné avec le tournage de The hours, où elle incarnait – méconnaissable en raison d'une prothèse nasale et pourtant honorée de son premier Oscar – Virginia Woolf, aux côtés de Meryl Streep et de Julianne Moore, sous la direction de Stephen Daldry. Toute aussi surprenant fut son engagement auprès de Lars von Trier, avec Dogville, tourné au Danemark en dépit du fait que le film se passe aux Etats-Unis : elle y incarnait une énigmatique fugitive recueillie par une communauté américaine des années 30, une composition impeccable mais qui laissa le Jury de Cannes 2003 de marbre. Tous les registres sont désormais à sa portée, y compris celui plus loufoque de Nadia, tourné voici quelque temps déjà, où on l'a vue côtoyer nos compatriotes Vincent Cassel et Mathieu Kassovitz. Outre La couleur du mensonge, où l'actrice démontre à nouveau son goût de la métamorphose, les tournages et projets s'enchaînent à vive allure pour celle qui est LA star incontestée d'Hollywood : citons Cold Mountain, d'Anthony Minghella, drame guerrier au cœur de l'Amérique de le guerre de Sécession avec pléiade de comédiens dont le charismatique Jude Law ; Birth, de Jonathan Glazer, où elle croit voir en un garçon de 10 ans la réincarnation de son mari disparu ; The Stepford Wives, une comédie fantastique signée Frank Oz, située au cœur d'une petite bourgade dont les épouses sont bien trop tranquilles pour être honnête ; enfin le Alexander de Baz Luhrmann, concurrent de celui d'Oliver Stone, où elle devrait donner la réplique à Leo DiCaprio.

Filmographie

  Nicole Kidman


Affiche de Batman Forever
Batman Forever

Affiche de Les autres
Les autres

Affiche de Invasion
Invasion

Affiche de Nine
Nine












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2021







154 visiteurs connectés