Cinéma >Les acteurs > Niels Arestrup

Niels Arestrup
Acteur, Réalisateur

Biographie

  Niels Arestrup


Né à Montreuil le 8 février 1949, Niels Arestrup intègre, après avoir obtenu son bac général, le cours de théâtre de Tania Balachova, où il reste de 1969 à 1971. Blond, déjà impétueux, il fait ses débuts au cinéma en 1973, l'année où Andreas Voutsinas le compte parmi sa troupe. Alternant désormais cinéma et théâtre, il compte d'abord sur grand écran des rôles dans des films d'auteur exigeants, puis, par l'intermédiaire de Claude Lelouch, qui le dirige dans Si c'était à refaire, de Yves Boisset (il est un photographe dans La femme-flic) et de Daniel Duval (La dérobade), il commence à se faire connaître d'un plus large public. Spécialisé dans les personnages âpres et tourmentés, Niels Arestrup est (très) accessoirement célèbre pour une publicité pour le Roquefort où il apparaissait, assis à une table, mi-homme mi-bouc. Mais rendons-lui justice : on se souvient surtout de lui pour avoir donné la réplique à Isabelle Adjani sur scène, en 1984, dans "Mademoiselle Julie". Car Niels Arestrup, magré une carrière ciné et télé conséquente, est un grand homme de théâtre avant tout : acteur et metteur en scène accompli, professeur d'art dramatique, il prend la direction du Théâtre de la Renaissance, à Paris, entre 1990 et 1993. Parmi ses innombrables rôles au théâtre, mentionnons sa reprise du rôle de Richard Burton dans "Qui a peur de Viriginia Woolf", mis en scène par John Berry en 1996, tout de puissance rageuse et de violence désespérée, et "Fernando Krapp m'a écrit cette lettre", de Tankred Dorst, mis en scène par Bernard Murat en 2001. Sa démesure s'exprime également au cinéma, où, depuis le début des années 90, on a pu le voir en chef d'orchestre dirigeant le "Tannhäuser" de Wagner dans La tentation de Vénus (sans doute son rôle le plus célèbre), puis en père violent et alcoolique, spécialiste de l'auto-destruction, dans Délit mineur, puis encore en alcoolique, mais violoncelliste cette fois, dans Le pique-nique de Lulu Kreuz. Enfin, il reste alcoolique, mais devient réalisateur et rompt avec sa jeune femme dans Parlez-moi d'amour, premier film réalisé par Sophie Marceau. Signalons enfin que Niels Arestrup vient de publier son autobiographie, "Tous mes incendies", chez Plon.

Filmographie

  Niels Arestrup


Affiche de Le Candidat
Le Candidat

Affiche de Un prophète
Un prophète

Affiche de L
L'affaire Farewell

Affiche de Elle s
Elle s'appelait Sarah












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2021







158 visiteurs connectés