Cinéma >Les réalisateurs > Phillip Noyce

Phillip Noyce
Réalisateur, Producteur

Biographie

  Phillip Noyce


Né à Griffith, dans l'Etat des Nouvelles Galles du Sud (en Australie), le 29 avril 1950, Phillip Noyce prend la direction, à l'âge de 12 ans, de Sydney, où il se fixe avec sa famille. C'est là-bas, cinq ans plus tard, qu'il réalise son premier court métrage, Better to Reign in Hell, qu'il finance en... vendant les rôles à ses amis ! Inscrit à l'université, il signe un documentaire de soixante minutes en format “polyvision” (ne nous demandez pas ce que c'est), "Good Afternoon". En 1973, Noyce rejoint l'Australian National Film School, et y signe un nouveau documentaire d'une cinquantaine de minutes, "Castor and Pollux", qui lui vaut le prix du Meilleur court métrage australien de l'année. Désormais reconnu dans le milieu, Noyce est embauché par Film Australia, pour laquelle il réalise plusieurs documentaires, lui permettant de travailler en parallèle sur son premier long, Backroads, qui sortira en 1977, avec en vedette Bill Hunter et Gary Foley. Cette même année, le producteur David Elfick (qui l'avait remarqué sur un film d'étudiant) lui propose d'écrire un scénario et d'en assurer la réalisation. Ce sera Newsfront, un film qui retrace vingt ans d'histoire sociale et politique en Australie. Le succès en salle est assuré, et remporte de nombreux prix autour du monde, dont trois en Australie et d'excellentes critiques aux festivals de New York, Londres et Paris. Noyce co-écrit et réalise ensuite Heatwave, avec Judy Davis dans le rôle d'une pasionaria politique anti-corruption, qu'il présente au Festival de Cannes en 1982. Il se lance dans l'aventure des séries télé, avec "The Cowra Breakout", une saga de dix heures qui met en images l'évasion en 1944 de 1 100 prisonniers japonais d'un camp australien. Fort de cette expérience, Noyce prend la direction des Etats-Unis pour y tourner quatre épisodes de la série "The Hitchhiker" ("Le voyageur"). Installé outre-Atlantique, il réalise alors Echoes of Paradise et surtout Calme Blanc, un thriller en huis clos sur un bateau qui le fait connaître par une large audience et révèle, ce n'est pas rien, la sublime Nicole Kidman. Le grand boum, Noyce va le connaître en 1992, juste après avoir tourné le pilote de la série "Nightmare Cafe" et le polar Vengeance aveugle (avec Rutger Hauer), en tournant son premier blockbustern Jeux de guerre, dans lequel Harrison Ford incarne le personnage de Jack Ryan, ex-agent de la CIA aux prises avec l'IRA, en Irlande. Un immense succès commercial qui place alors Noyce au top des players hollywoodiens. La preuve : il tourne Sliver avec la star la plus “hot” du moment, Sharon Stone. Mais ce thriller sexuel n'est pas une franche réussite. Retour immédiat au film d'hommes avec Danger immédiat, pour lequel Noyce retrouve Harrison Ford/Jack Ryan dans la suite de ses aventures mouvementées. Hélas, c'est un nouveau faux pas qu'il effectue avec Le Saint, transposition sur grand écran des aventures jadis incarnées à la télévision par Roger Moore. Val Kilmer n'est pas à la hauteur du personnage, à l'instar du scénario d'ailleurs. Un coup dur pour Phillip Noyce, mais rien de tel qu'un bon petit thriller à base de serial-killer (Bone collector) pour revenir dans les bonnes grâces hollywoodiennes. Peut-être lassé du système, le voilà qu'il revient ensuite dans sa mère patrie l'Australie pour Le chemin de la liberté. Une histoire moins physique, moins hollywooodienne que celles qui en ont fait un réalisateur star, puisqu'il s'agit de la fuite de trois petites Aborigènes dans l'Australie ségrégationniste de 1931. Depuis, il a eu le temps de mettre la main finale à son nouvel opus, The Quiet American, l'adaptation d'un roman de Graham Greene avec pour interprètes Michael Caine et Brendan Fraser.

Filmographie

  Phillip Noyce


Affiche de Salt
Salt

Affiche de Bone Collector
Bone Collector

Affiche de Jeux de guerre
Jeux de guerre

Affiche de Le Saint
Le Saint












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2020







211 visiteurs connectés