Cinéma >Les actrices > Sigourney Weaver

Sigourney Weaver
Actrice, Productrice

Biographie

  Sigourney Weaver


Née le 8 octobre 1949 à New York d'un père président de la chaîne NBC, Susan Alexandra Weaver change de prénom à l'âge de 14 ans après avoir lu "Gatsby le magnifique", dans lequel l'un des personnages secondaires portait ce prénom plutôt rare. Après de brillantes études aux universités de Stanford et de Yale, elle fait ses gammes de comédienne en jouant pendant cinq ans sur les planches new-yorkaises. Elle démarre ainsi en 1973 dans la pièce "Watergate Classics". Après une figuration (payée cinquante dollars) dans le Annie Hall de Woody Allen et un petit rôle dans un film resté inédit en France, Sigourney est choisie au pied levé par les producteurs d'Alien pour interpréter le personnage de Ripley, qui marquera toute sa carrière. Au pied levé car, initialement, c'est Veronica Cartwright qui devait tenir le premier rôle et devra finalement se contenter d'un second. Tout à la fois très physique, séduisante et extrêmement sophistiquée, on ne s'étonnera pas de retrouver Sigourney Weaver et son mètre 82 dans à peu près tous les genres, de la comédie fantastique (la série des Ghostbusters) à la comédie sophistiquée (Une femme ou deux, Working girl) en passant par le thriller horrifique (Copycat) ou l'aventure animalière (Gorilles dans la brume). Elle reste également fidèle aux Alien, bravant farouchement planètes hostiles et monstres sacrément hideux au fil des épisodes, qu'elle joue au Musclor en jupons (façon de parler) ou à la prisonnière rasée en marcel moulant. Roman Polanski lui offrait en 1994 un morceau de choix en lui confiant le rôle principal de La jeune et fille et la mort, dans lequel elle incarnait une victime de tortures se retrouvant face à son bourreau quelques années plus tard. Après Alien, la résurrection, le quatrième du titre, pour lequel elle ressucitait suite à un clonage d'ADN, celle qui est considérée comme l'une des comédiennes les plus intelligentes du monde décide de diversifier son registre, et de cesser de passer uniquement par la case Hollywood. Ainsi son rôle de mère et d'épouse infidèle dans Ice storm lui confère une épaisseur dramatique nouvelle, qu'elle retrouvera quelques années plus tard avec celui d'une meurtrière malgré elle dans Une carte du monde. Télévangéliste de choc dans Jeffrey (un petit rôle en forme de clin d'œil), elle est une femme simplette, accrochée aux basques de son barjot de mari dans la comédie Company man, sur fond de crise de Cuba, pendant les années 50. Des comédies débridées – et pas toujours déridantes – voilà désormais le lot des rôles dévolus à Sigourney Weaver : de Galaxy Quest, parodie où elle joue avec humour de son image de femme sexy, à Séduction en mode mineur, en passant par Beautées empoisonnées, où elle incarne une escroc de haut vol en duo avec sa fille, alias Jennifer Love Hewitt. Pas de changement en vue avec La morsure du lézard, où elle s'amuse à faire trembler des ados délinquants, mais une perspective nettement plus alléchante via The Woods, où elle rejoindra l'étrange communauté réunie par M. Night Shyamalan. Signalons enfin que la comédienne a été nominée trois fois à l'Oscar de la Meilleure actrice (Aliens, Gorilles dans la brume et Working girl), sans jamais avoir décroché la fameuse statuette : le scandale !

Filmographie

  Sigourney Weaver


Affiche de 1492 Christophe Colomb
1492 Christophe Colomb

Affiche de La légende de Despereaux
La légende de Despereaux

Affiche de Président d
Président d'un jour

Affiche de Avatar
Avatar












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2021







62 visiteurs connectés