Cinéma >Les acteurs > Kevin Costner

Kevin Costner
Acteur, Réalisateur, Producteur

Biographie

  Kevin Costner


Kevin Costner est né le 18 janvier 1955 à Compton, une banlieue ouvrière de Los Angeles. Son père, d'origine cherokee, était réparateur chez Edison, et sa mère était assistante sociale. A sa sortie du lycée, le jeuen Kevin suit des cours de marketing à l'Université de Fullerton, et, durant sa dernière année d'études, il rejoint la South Coast Actor's Coop. Après une brève incursion dans le monde des affaires, il entre finalement comme régisseur aux Studios Raleigh de Los Angeles, tout en poursuivant sa formation dans de petits ateliers théâtraux. Après une fugace participation au gentiment érotique Sizzle Beach, USA en 1974 (sorti en France en 1987), le comédien fait ses véritables débuts à l'écran en 1981 dans un film à petit budget, Shadows Run Black, puis participe ensuite à Frances, de Graeme Clifford. Sa prestation sera hélas coupée au montage, tout comme celle (dans le rôle du mort) des Copains d'abord, de Lawrence Kasdan deux ans plus tard. Bien qu'absente du montage final, sa scène fait le tour des agences de casting, qui lui amènent de nouvelles propositions. Après un premier succès marquant dans le film de Lynne Littman Le dernier testament, Costner se voit confier par Kasdan un des rôles du western Silverado, puis il tient la vedette d'American Flyers, de John Badham. En 1987, son incarnation triomphale d'Elliot Ness dans Les incorruptibles de Brian De Palma, puis d'un lieutenant de marine dans Sens unique de Roger Donaldson, lui promettent un avenir brillant. Par deux fois as du base-ball dans Duo à trois puis et Jusqu'au bout du rêve, ces rôles conforteront encore sa réputation et sa popularité. Mais ce n'est qu'un début : en réalisant et en tenant le rôle principal de l'écologiste et pacifiste Danse avec les loups, l'acteur-réalisateur frappe en plein cœur. Son film est un triomphe populaire sans pareil à travers le monde entier, et renouvelle avec brio le genre du western. Douze nominations à l'Oscar pour sept dans l'escarcelle, en 1991, pas de doute, Kevin Costner a le monde à ses pieds. Il se paye même le luxe d'apparaître, dans son propre rôle, dans le docu vérité In bed with Madonna, où celle-ci ne dit pourtant pas que du bien du comédien... Bref. Désormais star ambitieuse, Kevin Costner ne sait pourtant pas encore que sa carrière n'est pas gagnée. S'il remporte un nouveau succès dans le rôle du juge Garrison, qui tente de résoudre le mystère de la mort de JFK, puis dans celui de Robin des bois, prince des voleurs, sa deuxième réalisation, Waterworld, invraisemblable épopée futuristico-nautique, devient la risée de l'année 1995 : budget explosé, tournage maudit, sortie ratée... Le film, un des plus chers jamais produits alors (deux cents millions de dollars), se ramasse sec au box-office et ne se remboursera que grâce à sa sortie vidéo. Producteur depuis 1988, date à laquelle il a fondé avec Jim Wilson la société Tig Productions (Danse avec les loups, Bodyguard, Rapa Nui, Wyatt Earp y seront produits), Costner a également financé et présenté en 1995 une mini-série documentaire intitulée "500 Nations", qui, huit heures durant, retrace la vie des indiens d'Amérique, de la Préhistoire au XXe siècle. Bodyguard, dans lequel il incarne le garde du corps de Whitney Houston, lui permet d'ailleurs de relever la tête et de montrer qu'il a encore de beaux restes, car le film marche très fort, d'autant que Wyatt Earp est un autre western ambitieux dont il se taille la part du lion, et que Clint Eastwood lui offre, avec son rôle d'évadé de prison qui se lie d'amitié avec le petit garçon qu'il prend en otage dans Un monde parfait, un de ses plus beaux rôles. Par contre, Tin cup, où il fait du golf avec la plantureuse René Russo, prouve que les films sportifs ne sont plus tellement dans l'air du temps. Et puis malheur : Costner réalise, en 1997, un troisième film, le désastreux Postman, encore un délire futuriste de trois heures qui fait cette fois carrément fuir les spectateurs. Et comme Pour l'amour du jeu, bluette inconséquente réalisée par le pourtant talentueux Sam Raimi, ne rapporte pas tripette, il se dit alors à Hollywood que Costner est sur la pente descendante, et pour de bon. Et ce n'est pas le doucereux Une bouteille à la mer, drame romantique où, en rude homme de la mer, il fait la rencontre d'une belle femme seule (Robin Wright), qui viendra vraiment redorer son blason, au moins à l'international. Récemment Elvis du pauvre dans le speedé et délirant (mais quand même de seconde zone) Destination Graceland, puis ministre intègre dans Treize jours, Costner s'essaye aujourd'hui, avec Apparitions, au fantastique, via son rôle de médecin communiquant avec sa femme décédée. Le retour en grâce ? Qui vivra verra...

Filmographie

  Kevin Costner


Affiche de Open range
Open range

Affiche de Coast guards
Coast guards

Affiche de Les bienfaits de la colère
Les bienfaits de la colère

Affiche de Apparitions
Apparitions












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2019







128 visiteurs connectés